Coton et Cultures Biologiques autour des Aires Protégées au Bénin (CAP BIO)

Le projet Cap Bio vise à développer et à améliorer des systèmes de productions biologiques autour de la production du coton et autres cultures pour les plus vulnérables, notamment les femmes dans 3 communes autour des parcs naturels (réserves biosphères) de la Pendjari et du W.

OBJECTIF

Les populations riveraines des zones de biosphère de la Pendjari et du W améliorent de façon pérenne leurs conditions de vie dans un environnement préservé et développent des systèmes de productions biologiques autour du coton qui leur procurent des revenus et satisfont leurs besoins alimentaires de façon pérenne.

  1. Les volumes de production de coton biologique et des cultures en rotation et association sont augmentés par l’amélioration des rendements et la croissance du nombre de producteurs (trices).
  2. Les coopératives et leur faitière sont fonctionnelles et fournissent à leurs membres des services appropriés et défendent leurs intérêts dans le cadre de relations partenariales opérationnelles et institutionnelles dynamiques.
  3. Les produits certifiés des exploitations biologiques et les surplus non consommés des cultures vivrières sont commercialisés sur leurs marchés respectifs dans le cadre de liens d’affaires tissés durablement.
  4. Les effets sur l’amélioration des conditions de vie des populations sont capitalisés et connus, et permettent que la contribution des systèmes de production biologique à la conservation de l’environnement et à la lutte contre le changement climatique soit reconnue.

RESULTATS ATTEINTS de 2008 à 2014

Mobilisation de 1.085 producteurs (57% de femmes), 37 coopératives, 510,31 ha et 152.910 tonnes de coton graine, 299,64 kg/ha pour la campagne 2013/2014
  • Vente de 70 tonnes de soja biologique à BIO4EVER basé au Togo
  • 9 innovations sur les systèmes de production biologique (dose de matière organique, compostage, écimage, Zaï, plantes pièges) en expérimentation avec la production de fiches.
  • Mise en place de la faitière national UPC BIO regroupant les producteurs des Parcs et ceux de OBEPAB (potentiel total de 2.500 producteurs avec 1.000 tonnes de coton Bio graines et 1.843 ha et 86 coopératives).
  • UCooP Bio a reçu le certificat biologique ECOCERT pour la campagne 2013-2014 et l’audit de renouvellement pour le certificat équitable FLOCERT en 2015 est réalisé.
  • Depuis 2012, l’Etat s’est impliqué dans la commercialisation du coton biologique avec la SONAPRA (Société National de Promotion Agricole) offrant un prix de 318 FCFA/Kg aux producteurs/trices (20% plus élevé que le prix du coton conventionnel). Avec la production d’OBEPAB, la SONAPRA a acheté 1.031 tonnes et versé 328 millions FCFA.
  • 424 tonnes de fibres ont été vendues par la SONAPRA à Devcot sous le label biologique.
  • Le prix Equateur a été décerné à l’U-AVIGREF des nations unies pour ses actions dans la production du coton biologique autour des Parcs.

APPROCHES INNOVANTES

Vulgarisation et diffusion des « systèmes de production coton biologique » dans les zones d'occupation contrôlées (ZOC) autour des parcs. Le principe repose sur le développement de la production de coton avec la rotation d'autres cultures (soja et sésame) ou en association (autres cultures de rente ou vivrières, céréales, légumineuses), exploitant aussi des productions pérennes disponibles (karité, apiculture).

Accompagnement aux conseils de gestion à l’exploitation familiale agricole et le développement de services privés innovants accessibles pour les femmes (intrants biologiques, location de matériels) sur la base d'une approche M4P (Making Market for the poor).

Fiche projet CAP Bio 2014

BUDGET de la phase III : Période : 2015 - 2017 334.000 CHF Continuité du projet Coton Bio

PARTENAIRE FINANCIER

logo fedevaco helvetas

FICHE PROJET / CAPITALISATION / TEMOIGNAGES

CAP Bio - Fiche projet

VIDEO PROJET CAP Bio